Gouverneur militaire de Paris… une appellation particulière dans la hiérarchie militaire qui renvoie aux fonctions de commandant d’armes d’une garnison et de représentant des armées auprès des hautes instances de l’Etat de la ville de garnison. Une appellation ancienne qui remonte à la guerre de Cent Ans, une guerre durant laquelle les rois de France commencèrent à se préoccuper de la défense de la capitale.

Le 5 décembre 1356, le roi Jean II le Bon étant prisonnier des Anglais, le dauphin, futur Charles V désigne son frère Louis, compte d’Anjou et de Maine comme « lieutenant du Dauphin et du Roi » chargé de la défense de la ville. C’est en quelques sortes le premier gouverneur militaire de Paris.

Si les responsabilités sont d’abord militaires (levées des troupes, organisation de l’armement et des fortifications), elles s’étendent ensuite au maintien de l’ordre.

En 1667, Louis XIV créée le poste de « lieu tenant du prévôt pour la Police » : la fonction de gouverneur militaire de Paris, sous ses appellations variées, connaitra alors diverses fortunes au cours des siècles : supprimée sous la Révolution, elle réapparaîtra dès 1791 sous le nom de « commandant général de la force armée à Paris », occupée par un certain Napoléon Bonaparte en 1795-1796, et sera confirmée avec son appellation originale en 1804.


En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies, ce qui nous permet de vous proposer des contenus adaptés à vos centres d'intérêts.