Animation initiale 

Engagement, volontarisme, pragmatisme, honneur. Ces mots ont guidé la vie de Charles de Gaulle, au travers des épreuves. Ils continuent de guider la France aujourd’hui pour faire face, avec courage, aux réalités de ce monde. 

L’année 2020 est marquée par trois anniversaires dédiés à la mémoire du général de Gaulle : le 130e de sa naissance, le 80e de son Appel et le 50e de sa mort. Trois commémorations qui font de 2020 « l’année de Gaulle ». Lancée par le Président de la République à Montcornet le 17 mai dernier, son point d’orgue fut les cérémonies au Mont Valérien et à Londres le 18 Juin. 

Était-il besoin d’une « année de Gaulle » pour se souvenir du militaire, du chef de la France libre et du fondateur de la Ve République ? Son visage est connu de tous, sa voix ignorée de personne, son histoire enseignée aux enfants. Aujourd’hui, sa mémoire irrigue les territoires ; son nom pare les avenues des villes comme les places des villages. 2020 est l’occasion de s’approprier pleinement cette présence car elle est constitutive de l’identité de la France d’aujourd’hui. 

Au-delà de son Appel du 18 Juin, que représente le message gaullien aujourd’hui ? Il est celui de la détermination, du courage, de l’engagement. Il est celui d’une France libre et indépendante. Ce message continue d’inspirer les Français. 

Le général de Gaulle, c’est aussi un patrimoine à valoriser. De sa maison natale à Lille, au mémorial de Colombey-les-Deux-Églises, en passant par celui du Mont Valérien, c’est une véritable géographie mémorielle gaullienne qui se dessine en France et au-delà. Les missions de défense à l’étranger se sont mobilisées pour rappeler l’œuvre du chef de la France libre, au Royaume-Uni ou en Afrique. 

 

Animation intermédiaire

L’animation intermédiaire met à l’honneur le 14 Juillet dans sa dimension traditionnelle. 

Avec la présence de la musique de la Légion étrangère, ce tableau rappelle et incarne l’imaginaire traditionnellement associé aux cérémonies militaires du 14 Juillet depuis de nombreuses années. Il s’agit d’un tableau musical d’une dizaine de minutes au cours duquel les légionnaires célébrent la fête nationale et populaire par le répertoire interprété. 

La musique de la Légion étrangère : 

La musique de la Légion étrangère (MLE) contribue au rayonnement de la Légion, en France comme à l’étranger. Veillant au maintien de ses traditions, elle se produit partout dans le monde lors de cérémonies militaires, de spectacles en salle de concert ou de festivals. 

La MLE est aujourd’hui la seule musique de la Légion. Ses différents régiments n’ont conservé que des clairons pour assurer les sonneries réglementaires qui rythment la journée des légionnaires. 

En formation de défilé, la Légion étrangère a la particularité de défiler à la cadence de 88 pas à la minute (contre 116 pas à la minute dans le reste des armées françaises). Cette particularité lui vaut traditionnellement de clore le défilé des troupes à pied les 14 Juillet. 

Les légionnaires de la musique de la Légion étrangère sont avant tout des combattants. À ce titre, ils sont régulièrement engagés pour partir en opération extérieure ou pour renforcer des régiments de la Légion. 

Dans le cadre de l’opération Résilience, ces légionnaires ont participé, en mai, à la distribution de plus de 50 000 masques au profit de la population d’Aubagne.

 

Animation finale

Un hommage au monde soignant civil et militaire clôt cette année la cérémonie militaire du 14 Juillet. 

Ce tableau prend corps autour d’un grand drapeau déployé devant la tribune présidentielle et au son de La Marseillaise interprétée par le Chœur de l’Armée française et la musique de l’Air. 

La musique de l’Air joue une composition intitulée Résilience. 

À l’issue, la Patrouille de France réalise un second passage exceptionnel dédié au personnel soignant civil et militaire impliqué dans la lutte contre la COVID-19.


En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies, ce qui nous permet de vous proposer des contenus adaptés à vos centres d'intérêts.